Vous êtes ici

  2 /  2
 

Vous n'aurez pas ma haine

Livre
2016

Le journaliste a perdu son épouse durant les attentats du Bataclan le 13 novembre 2015. Peu après le drame, il avait diffusé un message adressé aux terroristes leur signifiant qu'ils n'auraient pas sa haine. Il livre un témoignage sur son quotidien auprès de son fils de 17 mois et sur la nécessité de continuer à vivre en dépit du sentiment d'horreur et du deuil. Electre 2016

Récit

Format :
138 p.
Langue :
français
EAN :
9782213701295
Prix :
12.90?
Classification :
Fiction
Genre :
Message d'information
Bibliothèque Localisation Sous localisation Public Cote Situation Statut
Médiathèque St Quentin la Poterie Adulte Roman Adulte R LEI Disponible prêtable
Bibliotheque Vallabrix Adulte Roman Adulte R LEI Disponible prêtable
Médiathèque Montaren St Médiers Adulte Biographie Adulte 920 LEI Disponible prêtable

Antoine Leiris est un journaliste né en 1981. Il se fait connaître par sa réaction à la mort de son épouse Hélène Muyal-Leiris tuée lors des attentats du 13 novembre 2015 en France au Bataclan.

Sa famille est issue des Hauts-de-Seine d'une mère professeur de français et d'un père comptable. Il passe un DEUG de droit avant de devenir journaliste culturel[2]. Il fait un bref passage au standard de la radio RTL[1]. Il rencontre Hélène Muyal-Leiris en 2003 duquel il a un fils un avant sa disparition[1].

De 2011 à 2014, il réalise pour France Info l’émission Tableauscopie consacrée à la peinture[2]. Il décide de quitter son poste afin d'écrire un roman[1].

Son épouse Luna-Hélène Muyal-Leiris, 35 ans, figure parmi les 89 morts de l'attentat commis au Bataclan le par un commando de Daesh[3].

Le 16 novembre, trois jours après les attentats, il publie sur Facebook un message intitulé Vous n’aurez pas ma haine qui connait un fort retentissement, faisant notamment la une du quotidien Le Monde[2] où il déclare notamment « Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes »[4]. Le texte est partagé près de 230 000 fois en français, traduit dans plusieurs langues[1].

Le 30 mars 2016, il publie chez Fayard son premier livre sous le même titre où il conte les douze premiers jours « d’une vie à trois qu’il faut poursuivre à deux »[2]. « Le livre s'est écrit d'un trait, une fois mon fils à la crèche ou couché. L'écriture n'a pas de vertu thérapeutique mais c'est une parenthèse dans le chagrin[1]. »

À la télévision, il met en garde contre « la défaite de la pensée » défendant une réponse aux attentats qui soit culturelle, pour comprendre l’horreur et la contrer : « Je pense que la culture nous fait avancer, elle nous fait grandir. On parlait d’ignorance… Évidemment, ça doit passer par la culture. A force de la refuser, de la mettre de côté, on finit par en priver une grande partie des gens qui ont le désir de s’élever[5]. » Il reçoit le Prix Littéraire du Rotary d’expression française[3].

Un an après les attentats, le 13 novembre 2016, France 5 diffuse un documentaire également nommé Vous n’aurez pas ma haine qu'il réalise[2]. Il y interroge des victimes du 13-Novembre, mais aussi mais le psychiatre Boris Cyrulnik, le philosophe Abdennour Bidar et une rescapée de l'attentat de la rue de Rennes commis en 1986[6].

Pré-inscription Newsletter